Home»A propos»Mon parcours

Mon parcours

0
Shares
Pinterest Google+

Mon parcours professionnel a connu 2 grandes périodes avant d’aboutir, en octobre 2019, à la création de mon activité de Conseil indépendant sur la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Frédéric ALLEXANDRE

Conseil RSE/RSO – créateur de Biobesol.com

Consulter mon cv

La découverte

Né en Picardie dans une famille ouvrière, j’ai eu la chance d’être soutenu dans mes études par mes parents. A 16 ans, renonçant aux vacances tréportaises en famille, j’ai suivi mes amis sur la route du Cirque National Italien, le temps d’un été sur la côte d’Azur, pour vendre des ballons. Ce fut pour moi un premier contact avec le monde du travail très festif ! De bien meilleures conditions que sur les bancs de la Faculté d’Histoire-Géo, dont je sortis sans valider mon diplôme mais en gardant une méthodologie de recherche et une excellente technique d’argumentation et de rédaction. Le fait de cumuler emploi et études mit en lumière le fossé entre le monde scolaire et celui de l’entreprise. Surtout, il m’imposa un emploi du temps et une charge mentale tenables uniquement avec un mode de vie d’athlète olympique…que je n’avais pas !

Entre 17 et 33 ans, j’ai ainsi occupé les emplois de vendeur de ballons, opérateur d’attractions, caissier, agent d’accueil, réceptionniste d’hôtel, téléconseiller… J’ai bénéficié à chaque fois d’une formation et d’un accompagnement qui m’ont permis d’être véritablement qualifié sur ces métiers encore trop souvent appelés “petits boulots” alors qu’ils furent pour moi de grandes expériences.

Objecteur de conscience, j’ai accompli ma mission 20 mois au centre d’action sociale d’Amiens, à l’accueil, la ligne de front contre la détresse sociale.

Mon service rendu, je disposais maintenant d’une palette de compétences que j’ai décidé de mettre au service d’AIDES Picardie, association de lutte contre le SIDA, où j’assistais le directeur régional dans la gestion de l’association. Usagers, volontaires, familles, écoles, entreprises, hôpitaux, administrations, médias… Cette fois, il fallut se battre sur tous les fronts ! Au bout d’un an de lutte, l’association bien relancée, il fut temps pour moi de m’apaiser au soleil, sous le costume de réceptionniste d’hôtel, à Marseille puis Paris.

Mais la Picardie avait attiré entre-temps des centres d’appels dans l’espoir que je réponde à l’un d’eux. Je découvris donc les métiers de la Relation Client à Distance, formé par un organisme dédié (créé par la Ville d’Amiens), à l’occasion de la création du Service Clients d’un jeune opérateur télécom, Kertel. J’y fus Animateur (Superviseur), avec pour mission de manager, écouter, former, accompagner…Deux ans dans un téléphone géant finirent de me persuader que quelque chose ne tournait pas rond dans notre société.

Je me mis alors en rupture avec le capitalisme débridé, incompatible avec mes valeurs pourtant universelles, telles que le respect des Droits de l’Homme, la tolérance, le droit à l’échec, le respect de la nature, pourtant rien de révolutionnaire ! J’ai passé 3 belles années à développer en bohème mes talents artistiques, persuadé de ne plus pouvoir travailler dans un centre d’appels, jusqu’à ce jour caniculaire de 2003 et ma rencontre avec la jeune SCOP A Cappella, où je vécus une aventure professionnelle hors normes, au point d’en faire une période de ma vie à part entière, la deuxième.

L’épanouissement

Ma principale mission à A Cappella fut de mettre en place et animer la démarche qualité-formation-RSE de cette PME, passée d’une dizaine de salariés en 2003 à une centaine dix ans plus tard. Vous pouvez consulter la présentation de cette démarche sur le site de l’entreprise. Cela m’a permis aussi de découvrir l’univers des SCOP et de l’ESS, l’Economie Solidaire et Sociale.

Moi qui aimais la polyvalence, je fus servis à A Cappella ! Recrutement, cycle d’accompagnement des collaborateurs, relations partenaires RH-RSE, politique achats, gestion des déchets, communication, baromètre qualité, gouvernance de l’entreprise, non je ne faisais pas tout, mais tout me concernait.

Parce que la RSE concerne toute l’organisation de l’entreprise, elle ne peut pas être une entité du service marketing ou communication ou RH. La RSE relève directement de la présidence ou gérance de l’Entreprise. Mais une grande partie des thématiques et indicateurs RSE est présente dans les fonctions QHSE… qui ignorent souvent qu’elles mènent quotidiennement des chantiers et actions RSE ! La RSE ne remplace pas mais améliore votre démarche qualité, indispensable (même non certifiée) à toute organisation.

Mon handicap

Je suis malentendant depuis l’enfance, mais il a fallu attendre 2015 pour que je puisse être appareillé. Cela n’aurait pas été possible sans le concours de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) qui a financé 92% du reste à charge, les conseils de la médecine du travail ou encore de l’association CAP Emploi. Surtout, tous ces dispositifs auraient été plus difficiles à mobiliser sans l’implication de mon employeur A Cappella. Par exemple, en me facilitant l’accès à l’information sur le handicap, en faisant la promotion du dispositif RQTH, en rédigeant une attestation listant mes tâches ou situations professionnelles pour lesquelles une bonne audition était nécessaire pour être menées à bien. Cette attestation n’est pas demandée par l’administration, mais elle permet de bien faire le lien entre le handicap et le poste de travail occupé ou souhaité. Si vous êtes malentendant.e, même que d’une oreille, vous pouvez bénéficier de ce dispositif. Renseignez-vous auprès de votre médecin, médecine du travail ou une association spécialisée comme association cap-emploi. Dans la Somme, les formalités pour obtenir la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) sont à accomplir auprès de la MDPH.

A 47 ans, après 15 années dans la même entreprise, avec maintenant une démarche RSE mature et performante, ma fonction à A Cappella devait se recentrer sur des thématiques plus éloignées de mes envies. J’ai donc décidé de quitter A Cappella en 2019 afin de me consacrer à plein temps à mes 2 spécialités : le conseil RSE et le cycle d’accompagnement des collaborateurs.

L’ACCOMPLISSEMENT

La troisième période de ma vie professionnelle a débuté le 1er octobre 2019 par le lancement de mon activité, en micro-entreprise, de Conseil RSE – DD. J’ai été accompagné par la BGE d’Amiens dans le cadre d’un dispositif d’aide à la création d’entreprise porté par la région Hauts-de-France. Etant reconnu Travailleur Handicapé, j’ai bénéficié d’une subvention de l’AGEFIPH.

La crise de 2020 liée au COVID-19 m’a amené à diversifier mes prestations afin de mieux répondre aux nouvelles exigences des citoyens et des organisations : en créant la boutique en ligne biobesol.com en juin 2020, j’ai fait le pari que les consommateurs allaient enfin mettre en pratique leurs bonnes intentions pour enfin consommer mieux, local et au meilleur prix. Pour que ce pari tienne, il fallait faire sauter le verrou du prix…

Pari tenu ? Rendez-vous sur biobesol.com pour le savoir !

Soutiens de Frédéric ALLEXANDRE

Frédéric ALLEXANDRE – conseil RSE, vous accompagne dans toutes les phases de votre démarche RSE.

Site web climatiquement neutre
Site web climatiquement neutre
Je compense mes émissions de CO² liées à mes impressions. Et vous ?
Je compense les émissions de CO² liées à mes impressions. Et vous ?
Previous post

There is no more story.

Next post

Comment nourrir 10 milliards d'humains en 2050 ?